2+2=5
  • PROGRAM: Primary School . SIZE: 7000m2 . LOCATION: Geneva, CH . CLIENT: Geneva City . STATUS: Competition . TIME: 2019
  • LIANT URBAIN
    La parcelle se situe dans le nouveau plan d’aménagement du PAV principalement constitué d’ensembles de logements denses. Ces ensembles ont tous une relation directe avec les axes périphériques et s’y alignent. Le nouveau groupe scolaire est complètement tenu par ces ensembles et ne présente aucune relation directe avec les axes périphériques.
    Il est central et prend un statut pavillonnaire ; un volume reconnaissable autour duquel un espace se déploie. Des relations urbaines sont alors générées tout autour de l’école qui, de par son implantation et sa forme, devient un condensé de la forme urbaine du PAV. L’école participe à la logique de dilatation et contraction urbaine du PAV et cristallise ce concept spatial à différentes échelles.

    Compacte, centrale et reconnaissable, l’école est constituée d’un volume carré et rationnel ainsi que de quatre tourelles agglomérées en périphérie.
    Le carré, contenant toutes les salles d’étude, accueil sur son toit la salle d’éducation physique. En surélevant la salle de sport, il est possible d’injecter au RdC un programme public plus adapté au contexte. En effet, le restaurant scolaire ainsi que les activités parascolaires permettent d’activer l’espace public, générer des flux et rendre le bâtiment plus accessible. Une salle de sport semi-enterrée pourrait devenir une barrière physique qui, en plus d’augmenter les couts de construction, empêcherait toute porosité entre l’extérieur et l’intérieur du bâtiment.
    La hauteur de l’école est ainsi plus élevée au nord et répond donc mieux à la densité du bâti tenant la nouvelle place publique. Au sud, la salle d’éducation physique s’étant sur une terrasse. Le volume est ici plus bas et s’accorde harmonieusement avec les constructions existantes du site elles aussi moins hautes que le nouveau développement.
    Quatre tourelles, de différentes orientations et dimensions, contenant les fonctions plus spécifiques du programme, s’accrochent aux façades du volume central carré. En plus d’être des éléments caractéristiques de l’école, elles permettent aux quatre façades de répondre adéquatement au contexte. Ses tourelles étendent la relation urbaine de l’école au-delà du PAV. Elles orientent les perspectives vers l’axe vert du Quai des Vernet et la rivière, offrent une façade sur la route des Acacias et caractérisent les deux places publiques au sud et au nord de l’école.

    Le bâtiment scolaire devient le centre de gravité du PAV. Un point d’attraction articulant deux espaces majeurs ouverts, celui du préau et une poche publique.
    L’aménagement extérieur est généré par les flux des accès à l’école ou depuis les axes du PAV. Entre ces flux, des zones plus spécifiques sont aménagées. Au nord, une vaste poche verte offre à la communauté la possibilité de pique-niquer et de se poser en plein air. Au sud, dans le préau, différentes zones accueillent des équipements sur un sol en copeau de bois ou tartan coloré.
    La totalité de l’aménagement est articulée par le bâtiment scolaire et par des éléments de plus petite échelle (stationnement vélo, équipements préau ou local poubelle).

    ESPACES FLUIDES
    Les espaces pour le public sont tous soit au RdC avec le programme parascolaire, soit au dernier niveau avec la salle d’éducation physique. Ils sont accessibles indépendamment grâce aux circulations verticales situées dans les tourelles.

    Le restaurant est traversant. En dehors des horaires scolaires, il peut occuper la terrasse au nord et ainsi générer de l’activité sur cet espace public, participant à l’aménagement extérieur prévu dans le PAV (restauration + maison de quartier).
    De plus, ce restaurant scolaire devient aussi le hall d’accueil pour des événements extrascolaire. Sa dimension permet aux flux entre les différentes parties du programme parascolaire et la distribution verticale de cohabiter avec le restaurant scolaire.
    Toutes les circulations du projet, rampe à pas-d’âne, escalier et ascenseur, lient le RdC au dernier niveau sans avoir à traverser les niveaux intermédiaires. Dans les deux tourelles attenantes à la salle d’éducation physique sont les vestiaires et le local matériel. La salle de sport s’étant sur la terrasse surélevé, orienté au sud et connecté au paysage du site. Dans les deux autres tourelles, l’atelier du livre et la salle d’activité pour l’enfance profitent aussi de cette terrasse qui devient un des espaces représentatifs du projet.
    Aux deux niveaux intermédiaires, les salles d’études s’organisent à travers un « réseau » qui traverse le volume carré central et se lie aux tourelles périphériques. La dimension du réseau varie suivant l’importance du flux défini par la circulation et les accès aux classes. Plus large au niveau de la tourelle circulaire connectée au préau, le couloir se ramifie et s’organise autour du noyau central rond contenant des locaux techniques et permettant à l’utilisateur de plus facilement s’orienter. En plus de connecter, de guider et d’apporter de la lumière naturelle, le réseau est la colonne vertébrale du plan, traversant le programme générique des salles d’études et s’élargissant en ses embranchements pour accueillir le programme plus spécifique.

    Les tourelles en périphérie ont à chaque niveau un programme unique et présentent des orientations et des relations spatiales différentes suivant leurs fonctions.
    Le projet réinterprète le schéma classique de l’organisation d’une école. L’externalisation de la circulation et des programmes caractéristiques donnent une nouvelle image à une infrastructure éducative. Plus ouverte, plus accessible, plus visible, l’école s’exprime au-delà de sa fonction, elle se rattache au contexte, se montre et caractérise l’espace extérieur. Le projet est un volume compact capable aussi bien de s’exprimer en tant qu’objet que de répondre à son contexte ; c’est un « pavillon-urbain ».

    STRUCTURE, MATERIALITE ET ECOLOGIE
    Une école primaire est le lieu éducatif et représentatif principal pour l’éducation d’un enfant. C’est un établissement où l’on prépare les générations futures aussi bien d’un point de vue pratique que philosophique. L’école est un lieu où les enfants se rendent pour comprendre et déchiffrer notre environnement, c’est elle qui les prépare à l’avenir.
    L’écologie est plus que jamais une nécessité qui doit être instaurée dans les consciences dès le plus jeune âge.
    Dans cette optique il serait contradictoire de concevoir un bâtiment éducatif autrement qu’avec des matériaux renouvelables. Le projet évite autant que possible l’utilisation de matériaux polluants comme le béton et l’acier ; il est pensé majoritairement en bois.
    Ici, les possibilités et le potentiel d’une structure en bois est valorisée et exprimée jusqu’à dans l’architecture de l’établissement.
    En façade les contreventements, les poteaux et les poutres sont en bois massif.
    A l’intérieur, des caissons multiples préfabriqués, intégrant tous les composants acoustiques et techniques nécessaires pour une école font office de plancher. Ce système, en plus d’être structurel et posé fini, présente une facilité et une rapidité d’exécution complétement adaptée pour un établissement scolaire. De plus, ce système constructif permet le porte-à-faux du préau couvert. Seule la dalle du RdC est conçue en béton pour des raisons de capillarité et de stabilité.
    Les parements sont en latte de bois. Leur sens varie suivant qu’ils soient posés sur le volume carré des salles d’étude ou sur les tourelles périphériques.
    Aussi, par soucis d’écologie, le projet renonce à construire en sous-sol.
    La salle de sport conçu en hauteur permet d’éviter un surdimensionnement et des surcouts structurels avec un volume enterré. Ce parti, en plus de libérer le RdC et d’avoir un volume à l’échelle des constructions denses attenantes, permet d’avoir un bâtiment rationnel et structurellement adapté à ces fonctions.
    Le projet est autosuffisant et produit de l’énergie. Tout le toit plat, soit une surface de plus de 1060m2, est pourvu de panneaux photovoltaïques. La géothermie et le double flux s’ajoutent à l’énergie solaire passive et active ainsi que l’apport d’éclairage naturel, rendent le bâtiment complètement passif et à énergie positive.
  • Crédits
    Architects: Léonard Gurtner . Frédéric Karam
  • 2008
  • 2019
  • List
  • of
  • Projects
_
  • 2008 - 2019 : List of Projects
  • THE CONTROL AND THE UNEXPECTED
  • Joffrey About, Frédéric Karam
  • COLO, BE
  • Frédéric Karam
  • DUCHESSE, BE
  • Frédéric Karam
  • GG, BE
  • Frédéric Karam
  • KUMPS, BE
  • Frédéric Karam
  • 449,5 Km, NL
  • Nicole Froehlich, Frédéric Karam, Michiel Van Der Loos
  • ZAV, BE
  • Frédéric Karam, Michiel Van Der Loos, Harold Vermeiren
  • KOTO, BE
  • Nicole Froehlich, Frédéric Karam, Michiel Van Der Loos
  • Al Dabal compound, SA
  • Frédéric Karam, RAUM404
  • Lx3, LB
  • Julien Ecoffey, Léonard Gurtner, Frédéric Karam
  • Huis Voor Een Visser, BE
  • Frédéric Karam, Olivier Roegiest
  • Lisière, CH
  • Marnie Amato, Nathanaël Chollet, Frédéric Karam
  • Wall Villa, LB
  • Frédéric Karam, Mio Tsuneyama
  • Chicxulub, CH
  • Nathanaël Chollet, Frédéric Karam
  • NOTAN OFFICE is a Brussels based architecture and urban design practice. It relies on temporary associations between Frederic Karam and other architects, landscape architects, artists, urban planners, and more technical advisors. The idea is to adapt to every project that demands different knowhows and expertise; relying on this network to reinvent itself through every collaboration, each project taken from scratch, with new inputs for each contexts in attempts to find coherent answers with given budgets, contexts and geographical locations.

    .

    JOBS
    We are constantly looking for talented collaborators and interns
    We only accept digital applications in PDF.
    Send them at notan@notan-office.com
    We’ll try to contact you as soon as possible.

    .

    ADDRESS
    Av. de la Couronne 382
    1050 Bruxelles
    notan@notan-office.com
    +32 (0)488 868 115

     

     

    .

     

    COLLABORATORS:  Tommaso Asso, Arthur Wery, Isis Desmaison.
    PAST COLLABORATORS: Zyad Belhaj, Sara Lapinska.